3e Prix de Gaulle - Rencontre avec l’auteur René Frégni

3e Prix de Gaulle - Rencontre avec l’auteur René Frégni

Le roman de René Frégni, Les vivants au prix des morts, fait partie des quatre ouvrages sélectionnés par les enseignants de lettres modernes des classes de Seconde et les documentalistes du LFCG pour concourir à la troisième édition du Prix de Gaulle qui sera remis au printemps prochain.

Lors d'une visio-conférence organisée par les documentalistes au CDI, lieu particulièrement approprié à l'occasion, les élèves ont rencontré l’auteur et pu échanger avec lui au sujet de son roman et du métier d’écrivain.

Les vivants au prix des morts ayant pour personnage principal un auteur, nommé René, la question de son caractère autobiographique a évidemment été posée. Dans ce livre R. Frégni a transformé tous les événements, les noms et les lieux. L’auteur a tout modifié, afin que l’on ne reconnaisse personne, et parce que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire.

Les élèves ont aussi interrogé l’auteur sur la perception du roman par son deuxième protagoniste, Kader, multirécidiviste en grand banditisme et évasion. Dans la vie, les deux hommes sont restés en contact et il semble que celui qui a inspiré le personnage de Kader soit très fier de figurer dans le livre. Il en aurait même dédicacé et offert un exemplaire à François Hollande avant d’aller échanger avec lui dans un restaurant voisin de la librairie dans laquelle ils s’étaient rencontrés !

Rene Fregni

Curieux de l’acte d’écriture, les élèves ont ensuite voulu connaître la méthode anti-angoisse de la page blanche de René Frégni, ainsi que son processus de création. Ce dernier a répondu avec la métaphore de l’accouchement et de l’écriture comme besoin aussi primaire que se nourrir, boire ou dormir.

Enfin, nos jurés du Prix de Gaulle ont questionné leur visiteur virtuel sur la découverte de son style. L’auteur en a été touché, se réjouissant que son public décèle sa patte, personnelle et à part ; selon lui, c’est cette singularité qui fait un véritable écrivain. Il se décrit comme un auto-didacte qui aurait abordé l’écriture avec naturel et naïveté. Selon lui, cette approche sensorielle constitue à la fois une force et une faiblesse lui ayant permis de se forger un style qui ressemble à sa vie.

Les trois autres ouvrages en compétition sont À la ligne de Joseph Ponthus, Notre vie dans les forêts de Marie Darrieussecq et Impasse Verlaine de Dalie Farah. Verdict en fin d’année scolaire.

Merci à Elodie C. élève de 2de 6 pour son fidèle compte-rendu de la rencontre.

Le roman de René Frégni, Les vivants au prix des morts, fait partie des quatre ouvrages sélectionnés par les enseignants de lettres modernes des classes de Seconde et les documentalistes du LFCG pour concourir à la troisième édition du Prix de Gaulle qui sera remis au printemps prochain.

Lors d'une visio-conférence organisée par les documentalistes au CDI, lieu particulièrement approprié à l'occasion, les élèves ont rencontré l’auteur et pu échanger avec lui au sujet de son roman et du métier d’écrivain.

Les vivants au prix des morts ayant pour personnage principal un auteur, nommé René, la question de son caractère autobiographique a évidemment été posée. Dans ce livre R. Frégni a transformé tous les événements, les noms et les lieux. L’auteur a tout modifié, afin que l’on ne reconnaisse personne, et parce que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire.

Les élèves ont aussi interrogé l’auteur sur la perception du roman par son deuxième protagoniste, Kader, multirécidiviste en grand banditisme et évasion. Dans la vie, les deux hommes sont restés en contact et il semble que celui qui a inspiré le personnage de Kader soit très fier de figurer dans le livre. Il en aurait même dédicacé et offert un exemplaire à François Hollande avant d’aller échanger avec lui dans un restaurant voisin de la librairie dans laquelle ils s’étaient rencontrés !

Rene Fregni

Curieux de l’acte d’écriture, les élèves ont ensuite voulu connaître la méthode anti-angoisse de la page blanche de René Frégni, ainsi que son processus de création. Ce dernier a répondu avec la métaphore de l’accouchement et de l’écriture comme besoin aussi primaire que se nourrir, boire ou dormir.

Enfin, nos jurés du Prix de Gaulle ont questionné leur visiteur virtuel sur la découverte de son style. L’auteur en a été touché, se réjouissant que son public décèle sa patte, personnelle et à part ; selon lui, c’est cette singularité qui fait un véritable écrivain. Il se décrit comme un auto-didacte qui aurait abordé l’écriture avec naturel et naïveté. Selon lui, cette approche sensorielle constitue à la fois une force et une faiblesse lui ayant permis de se forger un style qui ressemble à sa vie.

Les trois autres ouvrages en compétition sont À la ligne de Joseph Ponthus, Notre vie dans les forêts de Marie Darrieussecq et Impasse Verlaine de Dalie Farah. Verdict en fin d’année scolaire.

Merci à Elodie C. élève de 2de 6 pour son fidèle compte-rendu de la rencontre.

Featured News
"Collaboration" de Ronald Harwood interprétée par le club th...
"Collaboration" de Ronald Harwood interprétée par
Full Story
Histoire complète
Les élèves option cinéma en tournage sur l'île de Jersey
Les élèves option cinéma en tournage sur l'île de Jersey
Full Story
Histoire complète
La 33ème édition du Festival Arabe
La 33ème édition du Festival Arabe
Full Story
Histoire complète
Grand débat national avec le Député Holroyd
Grand débat national avec le Député Holroyd
Full Story
Histoire complète
DofE : nos élèves récompensés lors d'une 1ère cérémonie
DofE : nos élèves récompensés lors d'une 1ère cérémonie
Full Story
Histoire complète
Our newsletter
Notre newsletter
Archives
Archives