A Fatal Encounter – Court-métrage option Cinéma

A Fatal Encounter – Court-métrage option Cinéma

Les élèves suivant l’option cinéma-audiovisuel (CAV) ont réalisé un court métrage. A Fatal Encounter fait partie de la sélection de Cinécourts en herbe, un festival International de courts métrages scolaires francophones organisé conjointement par les lycées français de Bruxelles, Stockholm et Luxembourg, sous l’égide de l’AEFE, et parrainé par le réalisateur Patrice Leconte.

Le contexte de création : il s’agit d’un exercice réalisé dans le cadre d'une séquence sur le film noir. Les élèves devaient mettre en scène dans une séquence un personnage type, comme la femme fatale ou le détective. Leur choix s'est porté sur la femme fatale, interprétée par Solène M. et sur une scène finale tragique. Ils ont monté les images sur une musique de Bernard Herrmann, composée pour Vertigo/Sueurs Froides, le film d'Hitchcock, en référence au crime perpétré sur une femme et aux escaliers, avec la dernière scène filmée en plan zénithal vertigineux grâce au drone de l'option CAV.
Le générique et le titre s'inspirent du graphisme de la collection Série Noire des Éditions Gallimard (lettres jaunes lumineuses se détachant sur fond noir). Le personnage masculin de l'assassin est interprété par André M., l'équipe technique était composée d'Apolline D., Rose V. et Charlotte D.-P.
Hector L.L. et Raphaël G. co-dirigeaient le tournage.
Tous étaient alors en première, le concours permettant de proposer un film tourné l'année précédente.

Un prix du public est décerné, alors, à vos votes !

Retrouvez ici la sélection  dans la catégorie FICTION 

Et choisissez A Fatal Encounter, en position 16 dans le Google Form de vote

Point de vue intérieur sur le tournage de A Fatal Encounter
Par Charlotte D.-P.

Le tournage de A Fatal Encounter eut lieu juste avant le premier confinement l’an dernier, et en y repensant aujourd’hui, ce moment semble très lointain. Le projet était de tourner un court film noir et je me souviens d’avoir pris la décision de ne pas créer de dialogues, afin de tout exprimer grâce à de simples actions, jeux d’ombres et de lumière. Le jeu des acteurs est aussi très intéressant car les visages disent beaucoup ; avec les masques aujourd’hui, beaucoup d’expressions sont perdues et la communication est parfois incomplète.

Ma contribution pour le tournage fut la suivante : d’abord, d’aider à la création du story-board et donc de l’histoire qu’on voulait raconter. Puis, par la suite, la recherche des costumes, facilitée par le choix technique de filmer en noir et blanc, puisqu’il fallait juste que les couleurs claires et foncées se compensent et aillent bien ensemble sur le ‘greyscale’ (échelle de gris). Lors du tournage, qui n’est en réalité qu’une courte partie de la réalisation d’un film, j’ai pris en charge la luminosité, en veillant à correctement éclairer les acteurs et les scènes, pour bien avoir le jeu d’ombres que nous recherchions. Suite au montage, auquel nous avons tous un petit peu participé, le résultat est un film avec une histoire claire et dont l’esthétique a aussi un rôle majeur, du moins dans mon interprétation.

À part un moment de difficulté avec un accessoire que nous avons failli perdre au moment du tournage, un autre moment qui m’a marquée a été l’opportunité de pouvoir tourner avec un drone dans le Lycée, pour pouvoir avoir le meilleur plan final possible qui fut d’ailleurs une des inspirations majeures pour le film.

Collage a fatal encounter

Les élèves suivant l’option cinéma-audiovisuel (CAV) ont réalisé un court métrage. A Fatal Encounter fait partie de la sélection de Cinécourts en herbe, un festival International de courts métrages scolaires francophones organisé conjointement par les lycées français de Bruxelles, Stockholm et Luxembourg, sous l’égide de l’AEFE, et parrainé par le réalisateur Patrice Leconte.

Le contexte de création : il s’agit d’un exercice réalisé dans le cadre d'une séquence sur le film noir. Les élèves devaient mettre en scène dans une séquence un personnage type, comme la femme fatale ou le détective. Leur choix s'est porté sur la femme fatale, interprétée par Solène M. et sur une scène finale tragique. Ils ont monté les images sur une musique de Bernard Herrmann, composée pour Vertigo/Sueurs Froides, le film d'Hitchcock, en référence au crime perpétré sur une femme et aux escaliers, avec la dernière scène filmée en plan zénithal vertigineux grâce au drone de l'option CAV.
Le générique et le titre s'inspirent du graphisme de la collection Série Noire des Éditions Gallimard (lettres jaunes lumineuses se détachant sur fond noir). Le personnage masculin de l'assassin est interprété par André M., l'équipe technique était composée d'Apolline D., Rose V. et Charlotte D.-P.
Hector L.L. et Raphaël G. co-dirigeaient le tournage.
Tous étaient alors en première, le concours permettant de proposer un film tourné l'année précédente.

Un prix du public est décerné, alors, à vos votes !

Retrouvez ici la sélection  dans la catégorie FICTION 

Et choisissez A Fatal Encounter, en position 16 dans le Google Form de vote

Point de vue intérieur sur le tournage de A Fatal Encounter
Par Charlotte D.-P.

Le tournage de A Fatal Encounter eut lieu juste avant le premier confinement l’an dernier, et en y repensant aujourd’hui, ce moment semble très lointain. Le projet était de tourner un court film noir et je me souviens d’avoir pris la décision de ne pas créer de dialogues, afin de tout exprimer grâce à de simples actions, jeux d’ombres et de lumière. Le jeu des acteurs est aussi très intéressant car les visages disent beaucoup ; avec les masques aujourd’hui, beaucoup d’expressions sont perdues et la communication est parfois incomplète.

Ma contribution pour le tournage fut la suivante : d’abord, d’aider à la création du story-board et donc de l’histoire qu’on voulait raconter. Puis, par la suite, la recherche des costumes, facilitée par le choix technique de filmer en noir et blanc, puisqu’il fallait juste que les couleurs claires et foncées se compensent et aillent bien ensemble sur le ‘greyscale’ (échelle de gris). Lors du tournage, qui n’est en réalité qu’une courte partie de la réalisation d’un film, j’ai pris en charge la luminosité, en veillant à correctement éclairer les acteurs et les scènes, pour bien avoir le jeu d’ombres que nous recherchions. Suite au montage, auquel nous avons tous un petit peu participé, le résultat est un film avec une histoire claire et dont l’esthétique a aussi un rôle majeur, du moins dans mon interprétation.

À part un moment de difficulté avec un accessoire que nous avons failli perdre au moment du tournage, un autre moment qui m’a marquée a été l’opportunité de pouvoir tourner avec un drone dans le Lycée, pour pouvoir avoir le meilleur plan final possible qui fut d’ailleurs une des inspirations majeures pour le film.

Collage a fatal encounter

Featured News
"Collaboration" de Ronald Harwood interprétée par le club th...
"Collaboration" de Ronald Harwood interprétée par
Full Story
Histoire complète
Les élèves option cinéma en tournage sur l'île de Jersey
Les élèves option cinéma en tournage sur l'île de Jersey
Full Story
Histoire complète
La 33ème édition du Festival Arabe
La 33ème édition du Festival Arabe
Full Story
Histoire complète
Grand débat national avec le Député Holroyd
Grand débat national avec le Député Holroyd
Full Story
Histoire complète
DofE : nos élèves récompensés lors d'une 1ère cérémonie
DofE : nos élèves récompensés lors d'une 1ère cérémonie
Full Story
Histoire complète
Our newsletter
Notre newsletter
Archives
Archives